C2MTL 2017, me revoilà!

C2MTL_conférence

La semaine dernière, du 23 au 25 mai, c’était mon tant attendu événement de l’année à Montréal : C2MTL. J’avais entendu dire que c’était sold-out cette année, alors j’imaginais salle comble. Contrairement à l’an dernier où j’y avais été invité par la ville de Montréal dans le cadre du Parcours Innovation PME 2016, cette année, j’y allais par moi-même. Dans un premier temps, je n’étais pas pris en main par le Parcours et dans un 2e temps j’avais dû payer mon billet. Je ne sais pas lequel des deux m’a le plus mis aux aguets dans cette aventure, d’autant plus que j’avais acheté pas un, mais 2 billets pour faire vivre l’expérience à des collègues de travail, plus précisément à 3 collègues différents qui se sont chacun partagés une journée sur ce 2e billet.

Sautons dans le vif de cette 2e expérience immersive en créativité.

Ouverture C2MTL_Jean-François Bouchard

Jour 1 : Mercredi

J’arrive sur le site de C2MTL, vers 8h. Cette année, plutôt que d’entrer comme une star dans un couloir illuminé au LED pour nous faire un effet WOW que je me rappelle encore, nous devons plutôt vider nos poches et saluer un « charmant » employé de la sécurité en passant à tour de rôle dans un détecteur de métal. Ouin…pour l’effet WOW, on y repassera cette année.

Sur une note plus positive, je devais rejoindre ma collègue Nafissa Abarbach, notre directrice des finances chez Cartouches Certifiées, pour nous rendre au chapiteau 360 afin d’assister au coup d’envoi de l’événement. Après un peu de blabla de bienvenue, entre en scène celui que je voulais voir, Maestro Kent Nagano et une dizaine de musiciens de l’OSM dans un spectacle d’ouverture avec projection 360 degrés sur tous les murs et plafond du chapiteau.

C2MTL_Maestro Kent Nagano

 

À 10h30, j’avais ma première braindate de la semaine. À la différence de l’an dernier où j’avais fait plusieurs demandes de braindate, cette année j’ai plutôt reçu plusieurs demandes.

Mon sujet pour cette braindate était : L’implication sociale, c’est aussi pour les entreprises à but lucratif.

Cette première date était avec Nicolas Kieger au développement des affaires chez Coforce. On a discuté de culture d’entreprise et de logistique par son service 3PL. Une rencontre fort intéressante qui se termine en plus avec 2 leads dans le domaine de la collecte des cartouches d’encre vides. (que je vais garder confidentiel, au cas où un compétiteur tomberait sur cette page ☺).

Je suis plutôt très satisfait de ce début et surtout de cette braindate où j’ai finalement plus reçu que donné.

C’était ma seule braindate prévue pour cette première journée. Du moins c’est ce que je pensais. Je rejoins alors ma collègue Nafissa. Elle s’était inscrite dans un atelier pour faire un gâteau. Je ne peux vous en dire plus, car je n’ai pas assisté à cet atelier, mais je peux vous dire que même si ça semble étrange de faire du gâteau, tout est weird à C2MTL. Le titre de l’activité ne m’attirait pas particulièrement, mais il est clair.

C2MTL_Lab cake texte

Il faut y aller avec l’esprit ouvert, voir même fendu en deux pour en profiter pleinement et faire des rencontres inattendues. Voici Nafissa, que je croise vers la fin de son atelier culinaire.

C2MTL_Lab cake

 

On décide d’aller s’inscrire à d’autres ateliers, comme un jeu d’évasion, un atelier de brainstorm élevé dans les airs, mais tout était plein pour la journée. Ça c’était le petit bémol de ma semaine, il y avait beaucoup de monde et tous les ateliers et labs étaient déjà complets.

C’est l’heure de diner. Il y avait des FoodTruck sur le site, mais malheureusement et pour ceux qui m’avaient lu l’an dernier, il n’y avait pas celui de P.A. & Gargantua, où j’étais tombé sous le charme de leur grilled-cheese au bacon et cheddar de l’Île-aux-grues vieilli 14 ans. Je me suis contenté d’un sandwich au porc. Rien à dire de plus dans sa description. Par contre, et surprenamment, le gars qui prend ma commande me reconnait et dit qu’il commande ses cartouches d’encre chez nous. En plus, il me félicite pour le rachat de mon partenaire. Ça me fait un petit velours qu’il ait autant été marqué par l’infolettre qu’on avait envoyé à nos clients et partenaires, annonçant cette transaction.

Toutes les tables à dîner étant pleines, on décide d’aller sur le gigantesque quai spécialement conçu pour l’événement. En chemin, je croise Diane Bérard, blogueuse à Les Affaires qui me demande si je vais à son petit déjeuner thématique – Quand ce sont les investisseurs qui pitchent. Je lui dis que malheureusement, toutes les activités étaient full et que j’aurais aimé y aller. Elle m’a répondu : « C’est moi qui organise l’activité et je vais te faire une place ». Super alors, j’ai même poussé ma chance en demandant une place de plus pour mon collègue de demain. Merci beaucoup Diane!

On finit par se trouver une place sur le quai pour dîner, juste en face du débarcadère des 2 bateaux qui circulent sur le canal Lachine pour l’événement.

C2MTL_Lunch avec Nafissa Abarbach

Un bateau arrive et comme on voit y entrer, Anne-Marie de Médeiros, notre contact chez Emploi-Québec, on saute sur l’occasion pour y entrer nous aussi. Je souhaitais faire les présentations entre Nafissa et Anne-Marie pour notre projet d’implantation de ERP (système informatique), pour travailler une demande de subvention pour la formation des employés sur ce nouveau système. En plus, dans ce bateau et juste à côté de Nafissa, se trouve Kina Konto, que j’avais rencontré l’an dernier. Kina est conseillère en développement économique au MESI (Ministère de l’économie, de la Science et de l’Innovation). Nous voulions justement lui parler pour avoir des détails sur leur programme de subvention pour l’amélioration de la productivité par l’implantation du numérique dans les entreprises. Après quelques minutes à discuter, Kina nous apprend que Cartouches Certifiées se classerait pour le programme PerforME. Au final, c’est jusqu’à 100 000$ en subvention qu’on pourrait aller chercher selon les divers coûts de notre projet. Il faudra sauter sur l’occasion et bien documenter notre demande pour faciliter cette implantation qui est cruciale pour les prochaines étapes de croissance de l’entreprise. On a du pain sur la planche Nafissa !

C2MTL_bateau avec Kina Konto du MESI

On retourne à l’intérieur, puis Nafissa réussit à se dérober une place dernière minute dans le Lab collaboratif de jeu d’évasion. Pendant ce temps je me promène et je croise plusieurs personnes que je connaissais dont Thierry Loriot, l’une des personnes marquantes de mon C2MTL de l’année dernière. On jase un peu et durant ce temps, sans le savoir j’étais en train de manquer une braindate avec Nocilas Filion un gars que j’avais connu au hockey cosom à L’ÉTS. Le pire, c’est que j’ai tellement passé tout droit de cette braindate, que Nicolas a eu le temps de se promener sur le site et de me croiser pour m’annoncer que je venais tout juste de lui poser un lapin. Je n’avais pas enregistré ce rendez-vous dans mon BlackBerry. Et oui, sans grande surprise, l’application de C2MTL n’est pas compatible avec mon BlackBerry Q10. Nicolas a dû m’envoyer une demande, que j’ai acceptée et j’ai clairement oublié de mettre ce rendez-vous dans mon Outlook. Pour votre bénéfice, Nicolas a eu droit à un chocolat en forme de lapin par les organisateurs des braindates. C’est d’ailleurs ce que tout le monde a droit quand on se fait poser un lapin par une braindate.

Nicolas, je suis désolé encore une fois de t’avoir posé un lapin et c’est vrai qu’il est grand temps de changer mon BlackBerry. Mais comme Stéphane Leduc, notre directeur de la stratégie numérique, dit : « Mieux vaut avoir un BlackBerry et posséder des actions de Apple, que d’avoir un iPhone et posséder des actions de BlackBerry. »

Juste avant de quitter cette première journée, j’appréhendais avec un certain enthousiasme la conférence de 16h55 au chapiteau 360, où j’assistais à une conversation entre Miguel McKelvey, confondateur de WeWork, et Simon de Baene, confondateur de GSOFT. Bien que ces 2 gars sont très inspirants, j’étais très déçu de la tournure de la présentation. J’ai appris qu’il s’ouvrait environ 10 à 12 WeWork par mois dans le monde. Capoté non !

Quant à Simon, il est en quelque sorte le « gars-entrepreneur » que je voudrais être en ce qui a trait à la façon de gérer une entreprise. Il éclate toutes les barrières en matière de culture d’entreprise. Il pense et agit Outside the box. Il ne fait rien comme les autres et l’importance qu’il accorde à l’identité et aux valeurs de son entreprise n’est pas une parure. Simon est, sans le savoir car je ne lui ai jamais parlé, mon modèle pour faire de Cartouches Certifiées, l’Entreprise du Bonheur.

Cette journée tire déjà à sa fin. Demain, j’aurai la chance d’assister à la conférence de Diane Bérard sur le thème du reverse pitch où des investisseurs présentent leur modèle d’affaires à un panel d’entrepreneurs. En d’autres mots, ce sont les Dragons qui doivent impressionner les entrepreneurs. Ha! Ces Dragons, ça me rappelle des petits souvenirs.

 

Matthieu Laroche
Président de Cartouches Certifiées

Écrivez le premier commentaire!

Votre courriel ne sera pas publié.