Ma 3ème et dernière journée à C2MTL.

Pitch de vente devant Denis Coderre à C2MTL

Vous rappelez-vous que dans le dernier post, je vous avais dit que j’avais tendance à faire beaucoup de rêves quand je mangeais tout juste avant de me coucher ? Et bien comme le stress de pitcher devant le maire s’était complètement emparé de moi la veille et que j’avais oublié de manger mon grilled-cheese de route, au bacon et cheddar de l’Île-aux-grues vieilli 14 ans de chez P.A. & Gargantua, l’un des FoodTrucks sur le site…je n’ai pas eu d’autre choix que d’avaler mes traditionnelles 4 toasts au beurre de peanuts pour me catapulter dans une dernière nuit créative. De toute façon, durant les 2 premières années de l’entreprise, le régime de toasts au beurre de peanuts que la vie d’un jeune entrepreneur m’avait imposée, avait probablement immunisée mon estomac contre les digestions nocturnes.

(Je vous recommande de lire: Ma première journée à C2MTL et Ma 2ème journée à C2MTL avant de poursuivre.)

Jour 3 : Jeudi

Le grand jour arrive et c’est déjà jour 3 à C2MTL. Je me réveille avec un stress assez fort à 5h AM et déçu de ne pas avoir fait de rêve créatif. Je décide de me lever comme prévu pour pratiquer un peu mon pitch de vente. Ce fameux pitch que je dois faire devant le maire Denis Coderre dans 2h. Je saute sous la douche et finalement, mon petit Grégoire de 8 mois et 1 jour se réveille un peu plus tôt qu’à l’habitude. Il doit être stressé pour son père qu’il n’a pas vu depuis presque 2 jours. Lorsque j’arrive à sa bassinette, il me regarde avec son sourire de bébé craquant. Je me questionne un cours moment entre jouer avec lui ou revoir mon pitch pour le maire. Le cœur a naturellement penché pour mon bébé, désolé monsieur le maire.

Je quitte vers 6h45 et je profite de ma marche ensoleillée vers le site de C2MTL pour réciter les grandes lignes de ma présentation. 15 minutes plus tard, je suis rendu et finalement, je connaissais très bien mon affaire et j’étais confiant. En réalité, on connait tous très bien nos entreprises, alors on y « go with the flow » !

On nous dit que le maire arrive vers 7h20. Je suis le 1er à passer. Le maire a la réputation, et je connais au moins 30 participants de l’édition 2016 et probablement même une autre trentaine de l’édition 2015 pour le confirmer et l’avoir déjà vu à l’œuvre à ce genre de jeu…d’être quelque peu arrogant.

C2MTL_jour3_Denis Coderre

Mon tour arrive, je monte sur la scène et je prends place sur ma chaise. À peine 15 secondes et il me coupe la parole. J’ai l’impression de n’avoir dit que mon nom, le nom de l’entreprise et ce que nous faisons. Je bouillais, car il me disait complètement l’inverse de ce que nous avions appris dans nos cours avec les professeurs ultra émérites du programme Mosaic au HEC. Laurent Simon, Pierre Balloffet et Jean-Jacques Stréliski. J’aurais aimé que vous soyez dans ma tête pour me donner des arguments et me guider à travers tout ça, mais de toute façon, je crois qu’il était préférable de ne rien dire. J’écoutais attentivement chacune des interruptions brusques et que je jugeais… de discutables. Personnellement, j’ai trouvé qu’il cherchait à être le centre d’attention et que certaines interventions manquaient de respect puisqu’il n’était pas vraiment à l’écoute de ma présentation. En fait, n’ayons pas peur des mots, je trouve que c’était complètement inapproprié. Heureusement, mon cerveau a eu le temps de dire à ma face que ça ne valait pas la peine de montrer que je bouillais à l’intérieur et c’est avec ma meilleure Poker Face que j’ai été capable d’affronter cette lourde épreuve qui sera sans valeur ajoutée sur ma carrière d’entrepreneur. Bien humblement, je sais que je vaux mieux que ça !

♫  Can’t read my, can’t read my
♫  No he can’t read my poker face
….♫ ♫ ♫
♫  P-p-p-poker face, p-p-poker face

À un moment donné, j’ai pu reprendre la parole durant MON pitch. J’ai tout de suite senti le support de la gang de ma cohorte lorsqu’ils ont applaudi après ma mention sur le fait que notre entreprise est très impliquée, non pas seulement sur le plan environnemental en récupérant des cartouches vides, mais également sur le plan social en permettant à plus d’une dizaine d’employés ayant un handicap physique ou intellectuel, comme la surdité, la trisomie ou l’autisme, de se réaliser au sein de Cartouches Certifiées.

Un mot du coeur:
« – Monsieur le maire, nous ne sommes plus des startup et nous n’avions pas besoins de ce type de commentaire. Vous êtes un expert en communication et j’aurais grandement préféré profiter de critiques plus constructives. Je suis certain que fort de votre grande expérience, vous pourriez mieux nous aider en écoutant notre présentation jusqu’à la fin et en profitant de votre période de questions pour nous conseiller et nous permettre d’améliorer notre pitch plus concrètement. » 

Je suis descendu du stage déçu, malgré tout, car j’avais des hautes attentes envers moi-même et finalement le maire a tout pris le temps qui m’était alloué pour lui expliquer l’entreprise et ma proposition de valeur, ce sur quoi nous avions travaillé durant 5 cours au Parcours Innovation PME 2016 et les 2 derniers jours à C2MTL. Les 3 entrepreneurs après moi ont subi pas mal le même sort. En réalité, personne d’autre n’avait vraiment envie de passer sous le bistouri du maire. Il fallait comprendre que c’était surtout un exercice politique et non un exercice entrepreneurial. Une fois que vous aviez compris cela, vous étiez prêt pour affronter la journée et prendre une photo pour célébrer ce moment avec la gang de la cohorte.

C2MTL_jour3_Fin du parcours innovation Montreal

Si ça peut vous réconforter, plusieurs sont venus me dire durant cette photo et un peu plus tard dans la soirée que j’avais été super bon, dont M. Serge Guérin, Directeur du service du développement économique chez Ville de Montréal. En tout cas, moi ça m’a réconforté. Merci M. Guérin !

L’événement de C2MTL est entre autre commandité par Vidéotron. Le VP Ventes et Marketing de Videotron Affaires, Férdéric Dery, était donc dans la salle. Il m’a dit, « Tu viendras me voir dans notre loge ce soir. On pourra jaser et je vais te donner le contact de la personne qui s’occupe des achats. ». C’est un très bon lead et on verra ce que ça va donner.

Il est seulement 9h et la journée peut enfin commencer sur le site de C2MTL. Je peux vous dire que j’étais déjà réchauffé pour le reste de la journée. Je me dirige vers mon prochain atelier qui s’intitule :¸Guide de survie des entreprises > s’orienter vers l’impact, organisé par l’Esplanade, en collaboration avec le MaRS Centre for Impact Investing. Cet atelier s’est avéré mon préféré ! Nous sommes une trentaine de personnes dans la classe, répartis en 5 équipes de 6. Il a été voté à ma table de choisir mon entreprise comme cas à analyser. Il fallait en plus aller présenter les résultats de ce travail en avant de la classe. Piece of cake ! Je pouvais facilement le faire après ce que j’avais vécu avec le maire.

Dans mon équipe, il y avait entre autre Diane Bérard, blogueuse réputée à Les Affaires, Mélanie Gagnon, directrice dons corporatifs au HEC et Thierry Loriot de TLC Strategy qui est directement venu de Paris pour la semaine. Le projet fut une réussite totale et j’ai conservé le canevas avec nos notes qui fait 2pi x 3pi. Je l’ai plié en 5 jusqu’à ce qu’il devienne aussi gros qu’un portefeuille et qu’il puisse rester dans ma poche pour le reste de la journée.

J’ai faim et c’est l’heure de retourner aux Foodtrucks. La file est tellement longueur que je n’aurai pas le temps de manger avant mon prochain braindate de 13h30. Je prends alors une bière au kiosque à côté. Je suis avec 2 amis et une fille qui travaille dans une firme d’ingénierie s’assoie à côté de nous. Après 5 minutes à discuter, on se demande ce qu’on fait dans la vie. Dès que je lui parle de cartouches elle me dit que son père a une compagnie qui se spécialise dans le domaine du copieur. Je ne connaissais pas vraiment cette entreprise, mais nous avons échangé nos contacts. Un autre lead intéressant à développer. On parle beaucoup plus que je le pensais ou le temps passe plus vite que prévu, c’est comme vous voulez, mais je réalise que je suis en retard pour ma braindate de 13h30 (en retard de 10 minutes) avec Lucie Bourgeois de Umalia. Lucie est une spécialiste en management et c’est le sujet de notre discussion. Elle finit même par me donner quelques idées sur des stratégies pour récupérer plus de cartouches d’encre vides.

Fin de la rencontre et il est 14h. Il est vraiment temps que je dine, car les 2 bières que j’ai prises le ventre vide commencent à me rappeler que je n’ai plus 20 ans. En plus, le stress du matin m’avait coupé l’appétit et je n’avais toujours rien mangé de la journée. Je vais me chercher une pizza au Foodtruck dont l’heure de pointe était terminée. Je m’installe pénard à une table et 2 personnes de ma cohorte (Martin D’Amours de Avensys Solutions et Jean-Sébastien Lemire de Thermetco)  viennent me rejoindre. Autour d’une bière, on discute de tout et de rien, nos enjeux dans nos entreprises, comment était C2MTL pour chacun de nous. Finalement je suis exténué. Je reste assis sur ma chaise au soleil et je me promène un peu sur le site, finis les ateliers et les conférences.

C2MTL_jour3_biere avec parcours innovation Montreal

À partir de 19h, c’est la fin du sérieux et c’est le 5 à 7 de notre cohorte. Nous sommes une vingtaine à se rendre à l’un des bateaux des braindates pour se faire un petit 5 à 7 intercohorte sur le canal Lachine. Notre cher ami Amir de Polykar a pris les choses en mains en allant chercher des bouteilles de vins. C’est le début du party qui commence ! L’ambiance est à la fête, car nous avons travaillé fort sur le plan créatif.

C2MTL_jour3_bateau avec parcours innovation Montreal

C’est toujours quand on pense que c’est terminé que tout commence finalement. On avait un petit creux et avec 4 autres, on décide d’aller manger un petit quelque chose de rapide au Foodtrucks. Est-ce que j’ai besoin de vous dire ce que nous avons commandé? Quatre grilled-cheese au bacon et cheddar de l’Île-aux-grues vieilli 14 ans de chez P.A. & Gargantua.

Il est presque 20h quand je me rappelle que j’ai un lead à aller chercher à la loge de Vidéotron. Je ne rate pas cette occasion et je vais chercher la carte d’affaires de Frédéric Déry qui pourra me proposer à l’acheteur chez Vidéotron. J’ai mon lead! Il ne restera qu’à le closer et j’ai un excellent représentant qui sera capable d’y arriver!
« – À toi de jouer mon cher Robert Lafontaine. »

C2MTL_jour3_party

Le party continue avec Oliver Jones, Valaire et DJ Champion. Je suis rentré complètement épuisé vers 2h du matin. C2MTL est parfait pour se shooter de la testostérone créative, se booster aux leads et aux suppléments d’idées.

J’ai même eu droit à un petit extra hors C2MTL. Après avoir croisé Thierry Loriot dans un atelier ce matin, le hasard organisé de C2MTL nous a fait se recroiser vers 1h30 du matin aux toilettes dans ce que les hommes appellent une discussion d’urinoir (je sais que pour la gente féminine cela peut paraître un peu étrange). La discussion s’est poursuivie hors toilette, notre pipi étant très rapide à faire, et après 10 minutes à converser, Thierry m’informe qu’il repart pour Paris le dimanche. Le vendredi, il a prévu une rencontre hors C2MTL pour prolonger une braindate qui était trop courte… ce qui me met la puce à l’oreille. Je l’invite à déjeuner au centre-ville dimanche matin juste avant son départ. Nous avons pu discuter davantage dans une braindate improvisée. J’en profite pour te remercier Thierry pour la bouteille de champagne directement de Paris et pour le petit calepin à la dédicace très inspirante pour vous, chers entrepreneurs :

(Please)
Disrupt it*

*« Mes notes, idées et schémas pour créer, innover et transformer mon business avant que deux types dans un garage ne le fassent à ma place ».  

C2MTL_jour3_Disrupt itVive C2MTL et à l’an prochain!


Conclusion :

Ma conclusion est que C2MTL, c’est à refaire. C’est le plus gros événement de créativité auquel j’ai pu participer! On comprend bien d’où vient le nom de:

 C2 Montréal : Créativité + Commerce à Montréal

Mais après 5 ans, je pense que l’événement a su se démarquer autrement et je crois que le nom pourrait suivre son évolution comme dans nos entreprises. À partir de l’an prochain, j’aimerais suggérer aux organisateurs de renommer l’événement pour:

C3 Montréal: Créativité + Commerce + Collaborativité à Montréal

Car ce que j’en retiens des 5000 participants était l’esprit à vouloir autant collaborer eux, pour nous aider à s’ouvrir sur des sujets qu’on ne peut pas imaginer en restant confortablement assis à notre bureau dans notre routine habituelle.

Voici le titre de mon prochain article: Asperger, Autiste, Trisomique, Sourd. Pourquoi se casser la tête à leur offrir une job ?

Matthieu Laroche
Président et Cofondateur de Cartouches Certifiées

1 commentaire

  1. Merci de m’avoir fait découvrir C2Mtl à travers vos 3 articles. Très intéressant.

    Répondre

Votre courriel ne sera pas publié.